Toggle Chercher

  1. Home
  2. ...
  3. Notre histoire
  4. 1930 - 1939 : Des défis à surmonter

1930 - 1939 : Des défis à surmonter

Les années 1930 sont une décennie difficile – elle commence par la Grande Dépression et se termine par une nouvelle guerre mondiale.

Ancienne publicité pour les flocons Lux - « N’abîmez pas vos sous-vêtements avec un mauvais savon »

Ces conditions rendent le besoin de rationalisation de la récente fusion de plus en plus pressant. Unilever décide donc de fermer ses 50 entreprises de fabrication de savon du Royaume-Uni pour se concentrer sur moins de marques, tandis que les gouvernements de l’Europe continentales protègent leur production de beurre locale à travers des taxes, des droits d’accise et des limites sur la production. Les usines de margarine et de graisses de cuisine d’Unilever passent de dix à cinq.

Mais malgré la récession, l’entreprise poursuit son développement : en partie à travers le développement de nouveaux produits dans les marchés dans lesquels elle est bien établie, et en partie en acquérant des entreprises pour entrer dans de nouveaux marchés comme celui des aliments surgelés et prêts-à-servir.

Événements majeurs

1930

Le 1er janvier, Unilever est officiellement constituée.

Procter & Gamble entre sur le marché britannique avec l’acquisition de Thomas Hedley Ltd de Newcastle et devient l’un des plus gros concurrents d’Unilever.

Milieu des années 1930

La production de savon passe des savons durs aux flocons et aux poudres conçus pour faciliter le nettoyage de la maison. Ceci entraîne l’expansion du marché du savon.

1935

Des vitamines A et D sont ajoutées à la margarine, à des niveaux équivalents à ceux du beurre.

1938

Après une campagne pour améliorer la perception du public de la margarine et la montée des marques enrichies en vitamines dont Stork au Royaume-Uni et Blue Band aux Pays-Bas, les ventes de margarine atteignent des niveaux proches des records de 1929.

Fin des années 1930

La Seconde Guerre Mondiale approchant à grands pas, le contrôle des échanges et le gel des devises rendent le commerce international de plus en plus complexe. En Allemagne, Unilever est incapable de transférer ses bénéfices en-dehors du pays et doit investir dans des entreprises n’ayant aucun rapport avec les huiles et les graisses comme les services publics.

Aller en haut